Top PDF Le développement des coopératives laitières en Inde

L’agglomération d’activités d’économie sociale: Mondragon, Montréal et la Toscane

L’agglomération d’activités d’économie sociale: Mondragon, Montréal et la Toscane

distribuer “l’épargne alternative”. Par ailleurs, la société civile fait pression pour une activité financière soucieuse de servir le développement humain. C’est dans ce but qu’est créée en 1994 l’association “Verso la Banca Etica” (Vers la banque éthique), qui changera de statut l’année suivante pour devenir une coopérative afin de souscrire le capital social nécessaire à la création de la Banca Etica. Au départ, elle comprend 22 organisations issues du monde associatif, des coopératives ou de la finance solidaire, parmi lesquelles on peut noter le consortium national des coopératives sociales (CGM) ou l’Association italienne d’agriculture biologique, ou encore Caritas Italia qui se réunissent dans le but de créer une “banque de crédit coopératif”. Mais dés 1996, c’est le statut de banque populaire qui est finalement retenu. Moins restrictif, il permet de développer l’exercice de l’activité de crédit sur tout le territoire tout en gardant le statut coopératif. En 1997, avec 6 milliards d’euros de capital social, la coopérative commence à acquérir une visibilité nationale. En 1998 les 12,5 milliards sont atteints. Le premier guichet de la Banca Popolare Etica (BPE) est ouvert à Padoue le 8 mars 1999, il y a donc six ans.
Mostrar mais

13 Ler mais

Le paradoxe de la diversité : développement économique et stratification sociale dans les villes de développement en Israël

Le paradoxe de la diversité : développement économique et stratification sociale dans les villes de développement en Israël

idéalisés, parce qu’ils posséderaient des moyens économiques importants, les municipalités des villes de développement ne s’attendent pas à ce que beaucoup s’y installent. Les juifs de l’ancien espace soviétique restent donc la cible principale. Ces villes accueillent également des groupes venant de pays « en développement », notamment les juifs d’Éthiopie ou d’Inde. Généralement dirigés par l’administration, ces derniers n’ont pas le choix de leur lieu d’installation. N’étant pas non plus considérés comme des facteurs de développement socio-économique, leur accueil est alors justifié par le devoir moral d’accueillir tous les membres du peuple juif à travers le monde. Ces exemples corroborent la définition racialisée du mérite socio-économique : c’est sur la base d’une origine nationale que le candidat à l’immigration va être jugé. S’il vient de Russie ou d’Ukraine, il sera considéré comme un agent économique, susceptible de contribuer au développement du pays ; alors que s’il vient d’Éthiopie ou d’Inde, son installation sera soutenue par l’administration, mais au prix d’une politique paternaliste, allant de la formation professionnelle technique à la conversion à un judaïsme orthodoxe et l’insertion dans une communauté religieuse (Desille, à paraitre). Au prisme de la méritocratie libérale, la « bonne diversité » revêt donc un sens particulier : « l’objectif d’atteindre la cohésion sociale dans une société menée par des individus actifs, participatifs et productifs » (Soysal, 2012). Selon cette vision, les nouveaux venus sont envisagés avant tout comme des agents économiques, dont le « mérite » dépend de la capacité à être employé, entrepreneur et indépendant.
Mostrar mais

19 Ler mais

La qualité du lait entre logiques des coopératives et logiques des éleveurs et éleveuses. Introduction d’un analyseur de qualité du lait dans des coopératives laitières du Gharb

La qualité du lait entre logiques des coopératives et logiques des éleveurs et éleveuses. Introduction d’un analyseur de qualité du lait dans des coopératives laitières du Gharb

L’utilisation de l’analyseur a permis des gains non négligeables pour les trois coopératives étudiées. Si, comme les membres des conseils d’administration, on retient l’hypothèse que l’utilisation de l’analyseur est le principal facteur d’évolution des primes de qualité entre 2012 et 2013, les gains que l’analyseur aura engendrés dans les coopératives A et B ont permis de rembourser le prix d’achat de l’analyseur en 6 mois approximativement. De plus, l’analyseur effectue une mesure rapide et facilement lisible pour l’ensemble des éleveurs présents lors du contrôle. Il est difficile pour l’éleveur contrôlé de mettre en cause la mesure du fait d’une mauvaise manipulation du réceptionniste. Enfin, l’analyseur a montré une stabilité correcte dans les mesures effectuées.
Mostrar mais

11 Ler mais

Interações (Campo Grande)  vol.8 número13

Interações (Campo Grande) vol.8 número13

distribuer “l’épargne alternative”. Par ailleurs, la société civile fait pression pour une activité financière soucieuse de servir le développement humain. C’est dans ce but qu’est créée en 1994 l’association “Verso la Banca Etica” (Vers la banque éthique), qui changera de statut l’année suivante pour devenir une coopérative afin de souscrire le capital social nécessaire à la création de la Banca Etica. Au départ, elle comprend 22 organisations issues du monde associatif, des coopératives ou de la finance solidaire, parmi lesquelles on peut noter le consortium national des coopératives sociales (CGM) ou l’Association italienne d’agriculture biologique, ou encore Caritas Italia qui se réunissent dans le but de créer une “banque de crédit coopératif”. Mais dés 1996, c’est le statut de banque populaire qui est finalement retenu. Moins restrictif, il permet de développer l’exercice de l’activité de crédit sur tout le territoire tout en gardant le statut coopératif. En 1997, avec 6 milliards d’euros de capital social, la coopérative commence à acquérir une visibilité nationale. En 1998 les 12,5 milliards sont atteints. Le premier guichet de la Banca Popolare Etica (BPE) est ouvert à Padoue le 8 mars 1999, il y a donc six ans.
Mostrar mais

13 Ler mais

Le developpement de la pensee visuelle chez l’apprenant entendant dans un cours de LS

Le developpement de la pensee visuelle chez l’apprenant entendant dans un cours de LS

Les activités cognitives concernent « toutes les opérations qu’impliquent l'entrée, le stockage et le traitement de l'information, à savoir celles qui consistent à percevoir au moyen des sens, à mémoriser, à penser et à apprendre. ». Il définit la pensée visuelle non pas comme un enregistrement passif d’un stimulus mais comme une opération active de l’esprit. Sa théorie sur l’expression par la pensée visuelle rejoint celle émise par Cyril Courtin au sujet de l’identification de la parole. La production orale est considérée comme une exécution du langage réalisé au moyen de la langue. Par conséquent, une langue signée pourrait très bien remplir cette fonction exécutive et être tenue pour la parole gestuelle au même titre qu’une production vocale.
Mostrar mais

14 Ler mais

Des Hommes, des grands carnivores et des grands herbivores: une approche anthropologique et comparative internationale

Des Hommes, des grands carnivores et des grands herbivores: une approche anthropologique et comparative internationale

Nous avons personnellement étudié ces deux exemples dans le cadre de nos thèses de Master of Science (Galhano Alves, 1995) et de Doctorat (Galhano Alves, 2000 / publiée en 2002). Le travail de recherche de terrain en Inde a été fait en plusieurs étapes, en 1994 et 1996, auxquelles s’ajoutent trois séjours en 1985 et 1992. Au total, nous avons vécu environ un an et demi en Inde, la plupart duquel dans la Réserve de Tigres de Sariska, en contact étroit avec les sociétés rurales et la faune sauvage. De même, la recherche de terrain dans la région du Parc Naturel de Montesinho, au Portugal, a été effectuée en plusieurs séjours, entre 1997 et 1999 (ainsi qu’en 2002), auxquels s’ajoutent plusieurs années passées dans le nord-est du pays. Dans les deux cas, nous avons privilégié comme instruments de recherche la vie en commun avec les habitants locaux, la participation à leurs activités quotidiennes, les entretiens et les enquêtes formelles, l’apprentissage de l’environnement par le vécu et les parcours ou déplacements pédestres, en parallèle avec des interviews à des spécialistes et des recherches bibliographiques. L’observation participative a été particulièrement impor- tante pour approfondir la connaissance du cas indien, étant donné que l’européen portait sur notre continent d’origine.
Mostrar mais

20 Ler mais

La Havane et la Ville de Mexico: une métropolisation par le patrimoine

La Havane et la Ville de Mexico: une métropolisation par le patrimoine

étendre les actions de son entreprise à des projets dans toute l’Amérique latine par l’entremise de la Impulsora para el desarrollo economico en América Latina (IDEAL). Les deux ont recours à l’œil bienveillant de l’échelle internationale afin de légitimer leurs projets. Mexico s’en est servi pour faire voir que le Mexique était prêt à laisser une bonne marge de manœuvre au secteur privé, et c’est aussi un peu le cas en ce qui concerne les entreprises touristiques étrangères. La Sociedad del centro historico de la ciudad de Mexico S.A. de C.V. est coté en bourse, ce qui montre bien son arrimage au libre marché et la rentabilité d’un projet patrimonial. De plus, il semble que Slim mette, à côté de ses valeurs mercantilistes, une idéologie tournée vers l’Amérique latine dans le but de faire contrepoids à l’hégémonie nord- américaine. On peut voir dans la collaboration entre Eusebio Leal et Carlos Slim la preuve de la construction graduelle de liens entre deux régimes complètement différents mais entièrement justifiés par leur contexte respectif. Dans le cas de La Havane, ces liens et l’entreprise patrimoniale ont une importance stratégique plus grande pour l’agglomération et la nation cubaine que dans le cas mexicain où elle s’insère dans une stratégie à plusieurs volets dans laquelle le patrimoine ne joue pas le même rôle d’avant-plan. Mais il aura peut- être un effet international de plus en plus important, comme ce fut le cas à La Havane, parce qu’il est porteur d’un sentiment identitaire fort et instrumentalisé par l’acteur économique principal.
Mostrar mais

8 Ler mais

Observations concernant le début de L'âge du Bronze  sur le territoire du Département de Suceava

Observations concernant le début de L'âge du Bronze sur le territoire du Département de Suceava

Ultérieurement, pendant les recherches conduites par Bucur Mitrea (1954) et Ion Nestor (1955) ont été signalés dans une couche archéologique supérieure à celle énéolithique des fragments céramiques placés chronologiquement à ce moment-là "au début de la culture Usatovo". Des formes céramiques, nous pouvons mentionner les amphores de grandes dimensions, ayant le goulot haut et le bord entaillé ou alvéolé (fig. 1/3-7), des bols avec le bord entaillé (fig. 2/4), des écuelles ayant le bord entaillé ou alvéolé (fig. 2/5-7), des vaisseaux de dimensions moyennes avec le corps droit (des pots) décorés avec une rangée d'impressions rectangulaires et avec des ornements plastiques (des proéminences) longitudinales, allongées (fig. 1/2), qui interrompent la rangée des impressions. Même certaines écuelles présentent sous leur bord un décor plastique ayant la forme d'une proéminence recourbée vers le bord du vaisseau (fig. 2/5). Sur un fragment d'amphore, les alvéoles ont été disposées en rangées parallèles (fig. 2/2), à celles-ci nous pouvons ajouter aussi des impressions rectangulaires obliques, exécutées avec un instrument spécial. Nous remarquons, aussi, un certain type d'anse, haute, terminée vers sa partie supérieure avec deux petites proéminences sous la forme de la lettre "V" (fig. 2/1), que nous avons rencontré, aussi, dans l'habitat de Fete ti – La Schit (la commune de Adâncata) (voir les pages suivantes). Nous remarquons, en même temps, la présence des anses en bande (fig. 2/8-9), sur des formes appartenant probablement aux tasses. La pâte est demi-fine, avec du sable mêlé avec des tessons broyés, d'habitude couleur grise-brique (MITREA et alii, 1955, p.
Mostrar mais

19 Ler mais

Interações (Campo Grande)  vol.9 número1

Interações (Campo Grande) vol.9 número1

La révolution a rapidement changé les choses. Le développement des capitales provinciales et des campagnes a pris le pas sur celui de la capitale nationale. Même si La Havane est restée le cœur économique du pays et son agglomération de loin la plus populeuse, son développement urbanistique et social fut pour le moins mitigé, notamment dans la municipalité de La Vieille Havane. Cette dernière devint un des lieux les plus socialement défavorisés de l’île, la mortalité infantile y était plus haute que partout ailleurs dans l’agglomération, ses infrastructures étaient fortement déficientes, voire dangereuse dans le cas du bâti résidentiel. En 1991, la fin du bloc soviétique, les pressions économiques vécues au niveau national se sont ajoutées à la détérioration de la municipalité. Le gouvernement cubain prit alors la décision d’axer ses efforts de développement autour du tourisme. La Vieille Havane avait non seulement besoin d’intervention urgente, elle était également un lieu patrimonial à la valeur reconnue puisqu’elle était entrée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982. En restaurant le quartier, l’État attirerait des capitaux et la municipalité sortirait de son marasme.
Mostrar mais

8 Ler mais

Démarches de développement: la participation des habitants

Démarches de développement: la participation des habitants

Il s’agit d’un quartier d’urbanisme sur dalle, situé sur la colline de Belleville et comportant 5 niveaux de dalles, auxquelles s’ajoutent 5 niveaux de parkings souterrains. L’espace urbain de ce quartier était un véritable labyrinthe, fait de passerelles, d’escaliers en tous sens, de halls traversant, d’immenses couloirs devenus très insécurisants pour les adultes, car ils étaient parfaitement contrôlés par des groupes délinquants. Il faut souligner le fait que cette opération a été une réussite car elle a été pilotée directement par la Direction Générale de l’OPAC qui a désigné un chef de projet très compétent assurant l’organisation de la conduite de la démarche et l’interaction entre les services internes de l’OPAC (entre la Direction, les Services de réhabilitation et les Services de Gestion).
Mostrar mais

9 Ler mais

Effet de l'acide indole butyrique, de l'acide gibbérellique et d'un inhibiteur d'éthylène sur la fructification et la qualité des fruits du piment cultivé sous serre froide

Effet de l'acide indole butyrique, de l'acide gibbérellique et d'un inhibiteur d'éthylène sur la fructification et la qualité des fruits du piment cultivé sous serre froide

Le tableau 3 récapitule l’effet moyen des deux hormones (AIB et GA3) et de l’inhibiteur d’éthylène (AgNO 3 ) sur les caractéristiques des fruits développés au niveau des quatre premières ramifications. Comparées au témoin, les plantes traitées par le nitrate d’argent et par les deux hormones ont produit les plus gros fruits avec des poids moyen variant de 33 à 36,5 g; avec, cependant, un effet non significatif entre le traitement avec AIB et le témoin. Il a été rapporté que la pulvérisation d’autres auxines telles que l’acide indole acétique (AIA) ou l’acide naphtalène acétique (ANA) permet d’augmenter le poids des fruits. Patil et Ballel (24), en utilisant un mélange de AIA+ ANA, et Patil et al. (25) en pulvériseront uniquement du ANA, ont noté une amélioration significative du poids des fruits chez trois cultivars de poivron. Dans notre cas, l’effet non significatif de l’AIB pourrait-être relié au type du matériel végétal et aux conditions d’applications, puisque ces derniers chercheurs ont travaillé dans des serres contrôlées. La longueur des fruits, caractère fortement réduit par les basses températures (35), a été améliorée en premier lieu par l’AIB qui, à 30 ppm, a donné des fruits de 104,5 mm; GA3 et AgNO3 ont également amélioré significativement la longueur par rapport au témoin, avec cependant un effet moindre de l’AgNO 3 .
Mostrar mais

7 Ler mais

LE CINEMA HITCHCOCKIEN – APPROCHE GÉNÉRALE

LE CINEMA HITCHCOCKIEN – APPROCHE GÉNÉRALE

Par cette distinction, Hitchcock semble invoquer les critères du bon goût ou de ce qui est moralement admissible. Ce serait interessant d’observer ici les échos de la théorie aristotellicienne du plaisir convenable. Tout au long de son travail, Hitchcock invoque souvent un sentiment d'horreur, sans lui permettre de transformer ses thrillers en films d'horreur. Nous sommes soumis à un sentiment d'effroi quand Cary Grant est mitraillé dans un champ de maïs dans North by Northwest, quand il conduit ivre au bord d'une falaise, vers le début de ce film et, plus tard, quand lui et Eva Marie Saint pendent d’une autre falaise. Nous éprouvons des sentiments semblables quand des aggressions à coup de couteau, soudains et mortels se produisent dans les films hitchcockiens. Dans le même temps, il est également vrai qu’Hitchcock emploie l'élément d'horreur seulement dans des paramètres spéciaux et limités ou il peut avoir son plus grand effet. Dans le film d'horreur archétypal dont Hitchcock parle, l'impact émotionnel est souvent altéré, et d’habitude lui manque la qualité esthétique, précisément parce qu'il est exagéré. A côté de la théorisation de ces cinq genres, il existe, dans la méthodologie d’Hitchcock la survenance d'une tentative d'intégrer et d'harmoniser les valeurs de tous. Il insiste sur le fait que le réalisateur doit toujours choisir entre le suspense et le choquant, voir la surprise. Les deux variantes suivent des voies différentes et sont incompatibles à tout moment dans le film. Étant fondé sur une connaissance préalable du public, le suspense est incapable de créer la secousse qui vient de l’inattendu de la surprise ou du choc. Résultant d'une poussée soudaine sur nos facultés sensorielles, le choc, élimine toute possibilité de suspense simultané. En combinant les deux dans l'ensemble du film, Hitchcock remarque qu'il consacre les deux tiers du film au suspense et un tiers seulement aux événements choquants.
Mostrar mais

10 Ler mais

ProPosições  vol.24 número1 fr v24n1a04

ProPosições vol.24 número1 fr v24n1a04

À la question Pourquoi, selon vous est-il important d’enseigner les sciences et technologie, les répondants ont identifié le développement d’une compréhension des phénomènes naturels et technologiques qui entourent l’élève (56,0%), l’acquisition de savoirs utiles dans la vie courante (45,5%) et le développement de la démarche scientifique et du raisonnement (45,0%) comme les trois éléments les plus importants. Les répondants priorisent ainsi la fonction externe en lien avec le développement de la fonctionnalité individuelle de l’élève sans toutefois oblitérer la fonction interne d’instruction. On note également un fort rejet de la qualification qui s’exprime par un désaccord élevé à l’égard de la préparation à la relève scientifique (84,5%) et du développement des préalables nécessaires au secondaire (71,3%).
Mostrar mais

17 Ler mais

Rapport final

Rapport final

20. Le Directeur a expliqué qu’il était de coutume que le Comité exécutif autorise le Secrétariat à élaborer l’ordre du jour, tenant compte des thèmes avancés par les délégués et des mandats des Organes directeurs. Si les Membres en convenaient, le Secrétariat pouvait analyser la liste des thèmes proposés et compiler un ordre du jour provisoire pour la 38 e session du Sous-Comité. Il chercherait à combiner certains thèmes en se rappelant du résultat auquel on souhaite arriver par voie des délibérations du Sous-Comité. Elle a fait remarquer qu’il était nécessaire que tous les thèmes soient examinés à trois reprises – en premier lieu par le Sous-Comité, puis par le Comité exécutif et enfin par le Conseil directeur. Le Sous-Comité étant l’organe chargé de la gestion et de la programmation, il semblait logique qu’il se concentre sur des questions de gestion. Pour d’autres thèmes, par exemple, les soins de santé primaires, il suffirait probablement que le Secrétariat fasse brièvement le point de la situation lors de la session du SPP puisque cette question sera reprise obligatoirement par le Conseil directeur en septembre 2004 conformément aux résolutions adoptées par les États Membres. Autre possibilité : tenir des sessions d’information technique en dehors des heures de travail normales du Sous-Comité. Cette approche qui avait bien réussi lors de la session récente du Conseil directeur permettrait de débattre certains thèmes proposés par les États Membres tout en gardant gérable le nombre de points de l’ordre du jour proposés.
Mostrar mais

19 Ler mais

Liens et sens de l’action : perspectives méthodologiques

Liens et sens de l’action : perspectives méthodologiques

Dans la magistrale œuvre « Les structures anthropologiques de l’imaginaire » Gilbert Durand affirme : « Toute la science moderne, depuis Descartes, repose sur une double analogie : à savoir que l’algèbre est analogue à la géométrie et que les déterminismes naturels sont analogues aux processus mathématiques » (Durand, 1969, p. 459). Et dans les sciences humaines et sociales quelles sont les analogies fondatrices? Paul Claval (1980) dans le livre « Les mythes fondateurs des sciences sociales » propose d’y faire une synthèse mettant en évidence la pluralité des analogies que les auteurs classiques ont utilisé pour rendre compte de la complexité de l’objet des sciences sociales et humaines.
Mostrar mais

7 Ler mais

Intercultural Negotiation: The “Nomadic” Approach

Intercultural Negotiation: The “Nomadic” Approach

Une autre technique qui pourrait s’appliquer dans le domaine de l’interculturel, mais qui n’était pas directement destiné à cette population à l’origine, est le livre sur la persuasion, ‘Influence’, du Dr. Robert Cialdini, qui lui donne une explication psychologique derrière la réponse ‘oui’ et qui explique comment appliquer ces connaissances d’une manière pratique. (Cialdini, 2006). Une nouvelle importance est accordée sur les connaissances, la communication et la créativité. (Hernandez & Graham, 2008). Quelques organismes de formation incluent l’empathie et l’écoute active dans leur formation en négociation, comme par exemple l’entreprise Huthwaite International: ‘Contrairement à ce que l’on croit, un négociateur efficace n’affiche pas un visage de marbre. Il donne un tiers moins d’informations factuelles qu’un négociateur moyen, il s’exprime 50% plus de temps sur ses états émotionnels ou ses sentiments. Les travaux de psychologie démontrent que le partage d’émotions facilite une ouverture d’esprit et un climat de confiance.’ (TRADUIT) (Huthwaite International).
Mostrar mais

12 Ler mais

Les chorèmes comme outil d’analyse des besoins exprimés par des gestionnaires du territoire

Les chorèmes comme outil d’analyse des besoins exprimés par des gestionnaires du territoire

Les modèles chorématiques n’ont cependant pas été construits avec les acteurs ; ils ne leur ont donc pas servi d’outil de communication et d’aide à la négociation. Nous avons jugé préférable de les utiliser à des fins person- nelles car il nous semblait difficile de faire passer ce for- malisme auprès des acteurs. Il manque une « règle du jeu » de la construction interactive des modèles chorématiques et des recherches sont nécessaires (Lardon, Maurel et Piveteau, 2001). Dans un projet ayant une visée d’applica- tion SIG comme celui-ci, il est recommandé d’instrumen- ter le modèle proposé aux partenaires sous forme de maquette informatique. Ceci dit, un travail de chorémati- sation bien maîtrisé pourrait trouver sa place en amont des réalisations techniques, et être apprécié notamment de ceux qui ne sont pas encore familiarisés avec les SIG. Dans le cadre de cette étude, l’approche chorématique a bénéficié de façon indirecte aux acteurs à travers les enseignements qu’en a tiré l’analyste et les solutions qu’elle lui a suggérées.
Mostrar mais

4 Ler mais

Arret du développement de la tuberculose expérimentale des bovidés par le bacille de vallé cultivé sur gélose

Arret du développement de la tuberculose expérimentale des bovidés par le bacille de vallé cultivé sur gélose

Le bacille tuberculeux bovine de Vallée, cultive sur gélose émulsionné dans l’eau physiologique, injecté vivant sous la peau ou dans la jugulaire des veaux ne le[r]

1 Ler mais

Le Sahara marocain : désenclavement et développement durable

Le Sahara marocain : désenclavement et développement durable

Les provinces sahariennes ont joué dans le passé le rôle de plaque tournante et de carrefour pour les principales caravanes commerc iales venant de différents pays du Sahel. Ce rôle ayant aujourd’hui disparu, les capitales provinciales tentent de lancer une activité touristique de niveau national, et si possible international. Ces provinces offrent une variété de paysages permettent pl usieurs types d’activités touristiques. C’est le cas des plages de sables du littoral atlantique, avec par exemple la plage blanche de Guelmim, ou la plage El Ouatia de Tan Tan , et les embouchures des oueds Chbika, Draâ et Ouma Fatma. Le cas aussi des palmeraies verdoyantes qui suivent les cours d’eaux dans les provinces de Tata, d’Assa et de Guelmim. Ces provinces disposent également d’un espace culturel très riche, façonné par la longue histoire qu’a connu le Sahara marocain. Il faut y ajouter l’artisanat tapisseries, bijouterie, cuir , les fêtes religieuses et folkloriques, la musique et les danses, la gastronomie. Tous ces avantages, combinés { la tradition hospitalière de la population sahraouie, donnent { ces provinces les éléments nécessaires leur permettant d’établir un programme touristique valable et diversifié tourisme balnéaire, culturel, et de désert . Grâces { ces potentialités, le Sahara marocain est considérée sur le plan touristique comme une des régions les plus intéressantes du Maroc, mais il reste sous-exploité par les acteurs du tourisme. Et ce dernier est privilégié dans différentes programmes de mise { niveau, les efforts des pouvoirs publics et des opérateurs locaux restent en dessous des potentialités de la région.
Mostrar mais

14 Ler mais

Show all 10000 documents...